Mot du Président

medaille-militai.jpg                             Chers Compagnons de

La  MEDAILLE  MILITAIRE

 

                    La Médaille Militaire est portée au 3ème rang des Décorations Françaises et dans l'ordre suivant:

Ordre National de la LEGION d'HONNEUR,

Ordre National de la LIBERATION,

La MEDAILLE MILITAIRE,

 L'Ordre NATIONAL du MERITE.

    

     Au dos  de notre médaille est inscrit VALEUR et DISCIPLINE, à nous de montrer que nous sommes dignes de porter cette décoration.

     La Médaille Militaire est incontestablement la plus belle décoration Française. Non hiérarchisée, ne comportant ni grade, ni degré, elle est attribuée aux Militaires non Officiers de toutes armes.

     Elle fût instituée en 1852 par le Prince Louis Napoléon Bonaparte, futur Napoléon III, en écho à la création par Napoléon 1er, 50 ans auparavant, de la prestigieuse Légion d'Honneur.

    Depuis lors la Médaille Militaire pend sur la poitrine des hommes et de femmes, comme autant d'exploits insoupçonnables que la nature humaine révèle dans des circonstances exceptionnelles.

     Elle décore drapeaux, emblèmes et honore parfois l'insolite.

    La première Médaille Militaire fût remise le 22 janvier 1852 au Palais des Tuileries par le général Canrobert devant 6000 hommes au sergent Jean Louis Forgues du 72ème de ligne.

     La Médaille Militaire n'appartient à aucun parti politique, elle appartient à nos Armées, à la France et à ceux qui la porte avec Honneur et Fierté.

     En 2012, elle fêtera ses 160 années du port du ruban jaune sur nos vestes, et de la Médaille sur nos coeurs.

     Elle représente le plus grand éventail de la représentation de la population française, de métropole, des départements et Territoire d'Outre Mer.

     Elle est la fierté des hommes et femmes du monde entier qui sont venus se battre sous les couleurs de notre Drapeau pour défendre nos Libertés.

         Le port de la Médaille Militaire engage son porteur à être à l'écoute de nos Anciens Soldats, à être la générosité même envers chaque médaillé qui se trouve dans le besoin et dans la souffrance, et surtout d'en avertir ses responsables de Section qui eux feront le nécessaire dans la mesure du possible.

                                                                             Jean LE PAPE

                                      Président de la 1753ème Section du Pays Bigouden

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×